Wie die Gorillas (2021)

BECKER Esther

Abnehmen, ohne anderen davon zu erzählen, den Rasierer auf dem Weg in die Schwimmbaddusche verstecken, schminken, als wäre alles von Natur aus so. In ihrem Debütroman »Wie die Gorillas« beschreibt Esther Becker das Erwachsenwerden junger Frauen in einer Gesellschaft, die behauptet, alle könnten selbst bestimmen. Doch gehört
sich Manches und Anderes nicht. Wo verlaufen die Grenzen zwischen ausgelebter Individualität und den Anstrengungen dazuzugehören? Wie soll der Körper aussehen, wie sich benehmen – ob beim Sportunterricht, in der Schule, unter Freundinnen oder in Beziehungen? Lustvoll, pointiert, mit viel Humor und mit der Drastik, die es benötigt, erzählt Becker vom gesellschaftlichen Druck, der auf jungen Frauenkörpern lastet.

  • - Année de publication : 2021
  • - Pages : 79
  • - Éditeur : Verbrecher Verlag
  • - Langue : Allemand

A propos de l'auteur :

BECKER Esther :

ESTHER BECKER, geboren 1980 in Erlangen, lebt als Dramatikerin, Schriftstellerin und Performerin in Berlin. Sie studierte an der Hochschule der Künste Bern und am Deutschen Literaturinstitut Leipzig. Sie veröffentlichte Texte in diversen Magazinen und Anthologien. Ihre Theatertexte (Verlag Felix Bloch Erben) wurden bereits mehrfach ausgezeichnet und in Deutschland und der Schweiz aufgeführt. Sie ist Mitglied der Theaterformation bigNOTWENDIGKEIT.

La maison d'édition :

Verbrecher Verlag :

Der Verbrecher Verlag steht in der Tradition linker Literaturverlage mit dem Schwerpunkt auf der Belletristik, zudem haben Sachbücher sowie wissenschaftliche Publikationen hier ihren festen Platz. Der Verlag nimmt sich einiger Werkschauen an: Gisela Elsner, Giwi Margwelaschwili, Rudolf Lorenzen, Christian Geissler und Ronald Schernikau; zudem gab er die Edition der ›Tagebücher‹…

3|5
2 avis
2 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Martine
    14 décembre 2021

    Le roman traite de la violence faite au corps , tout particulièrement au corps des femmes et des injonctions de la société concernant son apparence. C’est un roman féministe (mais pas que) avec une phrase qui revient sans cesse tel un leitmotiv : « Was machst du, wenn deine Kinder Frauen werden ? Wenn deine Kinder Töchter sind und Frauen werden, was machst du dann ?“ On y suit l’évolution de trois amies de l‘adolescence à l’âge adulte . L'auteure y évoque aussi de manière très convaincante l'impuissance des parents face aux difficultés rencontrées par leur fille. C’est un récit à la première personne, d’une narratrice dont le lecteur ne connait pas le nom, avec un focus sur le ressenti physique. Une scène violente du début du roman : des mains veulent immobiliser une enfant. De quoi s’agit-il, d’un viol ? D’une crise de folie dans un hôpital psychiatrique ? On apprendra finalement qu'il s'agit d'une simple visite chez un ophtalmologue . Quoiqu'il en soit, grâce à l'écriture et à la perspective narrative le lecteur ressent fortement la violence subie par l’enfant. Et grâce à l’utilisation du futur en fin de saynète l'auteure montre à quel point sa vie est longtemps impactée par ce qui vient d'être relaté. On est là dans le concret ( et pas dans l’analyse théorique) : C’est cash mais non sans humour Le livre est divisé en 32 petits chapitres (et 3 parties), en une suite de saynètes qui donnent au récit beaucoup de rythme. Conclusion : Un roman intéressant dont je conseille la lecture même si la fin trop est trop "théâtralisée » à mon goût,

  • Anja
    15 décembre 2021

    Roman qui se lit vite. Le côté très concret, voire un peu gore (menstruations, épilations etc.) ne m’a pas trop dérangé. Par contre, on reste sur sa faim. Ce qui est le plus intéressant dans ce livre, ce sont les questions: « Was machst Du, wenn deine Kinder Frauen werden? » ja, was machst Du?… Komischerweise kommen die Mütter darin nicht weiter vor… Questions qui restent sans réponses (en tout cas, sans être à la hauteur de la question posée)