Villa Royale (2022)

FOURNIER-LORENTZ Emmanuelle

« Parfois, des voisins nous regardaient par dessous un rideau soulevé à la va-vite. Charles leur faisait des doigts d’honneur, moi un sourire gêné, ma mère ne les avait même pas vus. Et après ces centaines de kilomètres à traverser la France, nous étions tous les quatre plantés sur le trottoir, à attendre l’agent immobilier qui viendrait nous ouvrir. Ma mère fumait une cigarette en silence, et je la regardais en me disant toujours que la seule raison qui pouvait expliquer cette enfance anormale, c’était qu’elle soit agent secret. »

Alerte et singulier, ce premier roman nous plonge dans la vie nomade d’une fratrie soudée, nous fait partager les interrogations, les révoltes et les sarcasmes de trois enfants peu ordinaires. Emmanuelle Fournier-Lorentz décrit avec finesse le deuil de l’enfance et le souvenir des lieux qu’on a quittés, donnant à ce roman une émotion aussi douce qu’espiègle.

  • - Année de publication : 2022
  • - Pages : 265
  • - Éditeur : Gallimard
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

FOURNIER-LORENTZ Emmanuelle :

Emmanuelle Fournier-Lorentz est née en 1989 à Tours. Villa Royale est son premier roman.

Photo (c) Francesca-Mantovani Editions-Gallimard

La maison d'édition :

Gallimard :

Les Éditions Gallimard ont été créées en 1911 par Gaston Gallimard, André Gide et Jean Schlumberger. Aujourd'hui, leur catalogue d'environ 30 000 titres, 9000 auteurs et 240 collections, fait de cette maison l'un des leaders de l'édition française.

4|5
1 avis
2 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Nathalie TESTARDI
    24 octobre 2022

    Une famille brisée par le deuil et qui n'a rien à se raccrocher, part à la dérive . Tout le processus de colère , de désespoir est bien dépeint avec des mots et des phrases simples mais efficaces. C. du groupe ccas. Trois enfants et leur Mère mort tragiquement essayent de survivre sans atteindre un ancrage . Beaucoup de Mélancolie et d'amour mais des longueurs troublent ce récit. S. du groupe ccas

  • Myriam Wuyam
    20 novembre 2022

    L'oubli, la mort du père, le deuil ou l'incapacité de le dépasser. C'est une famille qui court après je ne sais trop quoi. Elle refait éternellement les choses. Elle refait pour toucher la possibilité d'une vie qui s'efface sous leur pas. Fuir pour trouver un nouveau souffle à travers la vie nomade de cette fratrie. On est sur des vies borderline. La folie n'est jamais loin. L'amour est là qui les empêche de tomber . Beau roman qui nous emmène.