Un monde à refaire (2024)

DEYA Claire

A Hyères, comme sur toute la Côte d’Azur, l’été 1945 a un goût doux-amer : la guerre est finie mais les plages regorgent de mines laissées par les Allemands. Vincent fait partie de ces courageux démineurs, pour qui le danger est toujours présent, une explosion peut survenir à tout moment. Comme d’autres, il est à la recherche d’un proche disparu pendant la guerre. Mais pour retrouver Ariane, la femme qu’il aime, la seule piste se trouve du côté des prisonniers allemands, utilisés comme chair à canon au service de déminage de la ville.

Jusqu’où peut-il aller pour retrouver sa trace ? Dans un premier roman puissant, Claire Deya brosse le portrait tout en fragilités et meurtrissures de la France de l’immédiat après-guerre. Une fresque romanesque puissante, où les récits croisés nous content un autre versant de la reconstruction, douloureux mais plein d’espérance.

  • - Année de publication : 2024
  • - Pages : 416
  • - Éditeur : l'Observatoire
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

DEYA Claire :

Claire Deya est une scénariste et autrice française. Un monde à refaire est son premier roman.

Crédit photo – Franck-Ferville

La maison d'édition :

l'Observatoire :

Maison d'édition généraliste, les Éditions de l'Observatoire ont pour ambition de publier des livres témoins de notre société.

4|5
1 avis
1 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Isalit
    7 juillet 2024

    Voilà un bon roman historique. Hyères, 1945, quelques semaines avant la reddition allemande. Sous la responsabilité de Raymond Aubrac, des équipes de démineurs composées de français (résistants toujours engagés ou collabos repentis) et de prisonniers allemands risquent leur vie au quotidien pour nettoyer le littoral méditerranéen truffé de mines en tous genres. Se croisent alors entre autres, pour les besoins du récit, un ancien maquisard, une rescapée de camp et un médecin prêt à tout pour retrouver son amour d’avant-guerre. C’est plutôt bien écrit. Les personnages, y compris les salauds, sont attachants. Les chapitres courts lui donnent un rythme soutenu appréciable.