Trésor national (2021)

Ecer Sedef

Hülya a quitté Istanbul à 16 ans et s’est installée à Paris. Elle s’est inventée peu à peu une vie ordinaire et a coupé tout lien avec sa mère : une actrice adulée, le «Trésor national » du cinéma turc. Le putsch raté de juillet 2016 l’oblige à se souvenir : d’une enfance passée sur les plateaux, de la diva flamboyante qu’était sa mère, de la disparition de son père, de cette Turquie laïque qui n’est plus, ces
années d’insouciance fracassées par trois coups d’Etat. Malgré les années passées, l’absence, sa mère n’a pas changé : elle continue à vivre dans son rêve, pour ses rôles, pour sa gloire. Elle prépare le dernier spectacle de sa vie : son enterrement somptueux au Théâtre de la ville d’Istanbul. Elle charge sa fille d’écrire un discours. Hülya hésite puis se décide : elle écrira l’histoire de cette mère qui l’a si peu été, cette femme soleil et démon. Elle cherchera la vérité. Un premier texte d’une force romanesque inouïe qui mêle l’histoire turque, une passion amoureuse bouleversante et un hommage à la fiction, au cinéma.

  • - Année de publication : 2021
  • - Pages : 360
  • - Éditeur : JC Lattès
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

ECER Sedef (c) Brigitte Baudesson Ecer Sedef :

Sedef Ecer est née à Istanbul. Elle est dramaturge, scénariste et metteuse en scène. Elle est membre fondatrice du Parlement des écrivaines francophones avec Fawzia Zouari et Leïla Slimani. Trésor national est son premier roman écrit en français.

Crédit photo : Brigitte Baudesson

La maison d'édition :

JC Lattès :

Les Éditions JC Lattès, fondées en 1968, sont ouvertes sur tous les domaines de la curiosité contemporaine et s'illustrent par de nombreux succès avec leurs auteurs tels que Serge Bramly, Marc Dugain, Delphine de Vigan, Grégoire Delacourt, Muhammad Yunus mais aussi des auteurs internationaux comme Stephenie Meyer ou Dan Brown.

4|5
2 avis
3 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Dima
    30 août 2021

    Laissez vous guider dans cette longue adresse à une mère actrice turque ! Une saga riche d’emotions dans le monde tourmenté de la Turquie .

  • Christian
    5 octobre 2021

    Cette biographie d’une artiste fictive est bluffante de réalisme. La narratrice écrit à la première personne mais utilise le « tu » en permanence pour parler de et à sa mère, sûrement pour rattraper les 35 ans d’absence et de silence. La reconstitution de la carrière professionnelle d’Esra alourdit un peu l’histoire, le texte bien écrit demeurant agréable à lire ; c’est une plongée dans le milieu intellectuel et artistique d’une société turque proche de nous en butte aux vicissitudes du repli identitaire.

  • 27448445
    12 octobre 2021

    Je recommande ce roman aux personnes intéressées par les histoires familiales, et particulièrement aux relations mères filles compliquées. Ce livre est le récit de Hülya, fille d’une grande actrice d’Istanbul. Elle a essayé d’oublier son histoire, mais un événement familial l’oblige à se plonger dans son passé et celui de sa mère, afin de renouer avec ses racines et d’apaiser des tensions familiales. Le début est un peu lent mais en s’y accrochant un peu on se laisse porter par l’histoire et la part de mystère du récit.