Rosa Dolorosa (2020)

Dorka-Fenech Caroline

Dans les rues serpentines du Vieux-Nice, Rosa déambule au bras de son fils, Lino. Ensemble ils rêvent de posséder un hôtel dans lequel un immense aquarium accueillerait des méduses. À peine dix-neuf ans d’écart, ils forment un duo inséparable. Jusqu’au jour où Lino est arrêté et emprisonné pour le meurtre d’un enfant.
Pour Rosa, l’innocence de son fils est incontestable. Dans un ballet d’images charnelles, poétiques, la mater dolorosa se lance dans une quête sublime et dévorante. Mais jusqu’où l’amour maternel peut-il conduire ?

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 280
  • - Éditeur : Éditions de la Martinière
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Dorka-Fenech Caroline :

Née en 1975, Caroline Dorka-Fenech, diplômée de lettres modernes et de l’Atelier scénario de la FEMIS, a travaillé comme lectrice de scénarios, script doctor et enseignante. Rosa dolorosa, son premier roman, est le fruit d’un travail de dix ans.

Photo : Alexandre Isard

La maison d'édition :

Éditions de la Martinière :

Des auteurs éclectiques, par leur genre et leur style, mais tous animés par une profonde personnalité, un engagement ; tous liés par le goût de l’imaginaire et leur volonté d’interpréter le monde, Des romans français et étrangers pour l’appétit des belles histoires, des personnages incarnés et puissants, de la beauté…

3|5
1 avis
4 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Didier Villette
    20 octobre 2020

    Une fiction policière dont on devine malheureusement très rapidement la conclusion, tant celle-ci a été de nombreuses fois traitée. C’est vraiment dommage, car l’écriture est fluide, et l’auteure a su avec brio nous restituer ( mais également nous laisser imaginer) l’atmosphère, l’ambiance, les lieux précis de son roman.

  • Vincent
    30 novembre 2020

    un sujet à la hauteur d'une tragédie grecque, mais une écriture relevant du feuilleton télévisé à heure de grande écoute. On reste dans le fait divers, dans l’événementiel, dans un scénario original sans accéder à ce qui lui donne sa profondeur. Trop de dialogues insignifiants, de scènes qui font tomber la tension, de comparaisons affligeantes.....mais une fin plus réussie.

  • Odile
    30 novembre 2020

    Deux parties bien différentes : La première montre des personnages fades malgré la puissance du thème abordé ; dans la seconde partie, le drame prend de la consistance et tient en haleine jusqu'au bout.

  • Eliane
    30 novembre 2020

    Envoûtant, déstabilisant. Belle écriture. Un « must ».