Noces de jasmin (2020)

Feki Hella

Janvier 2011. Les journaux sont censurés, les informations se diffusent sur Internet et un murmure parcourt la Tunisie : la rue gronde. Mehdi, un jeune journaliste, tourne en rond dans sa cellule, sans savoir ce qu’il va devenir. La Cellule, elle, sait tout, elle a vu ce que les geôliers ont fait aux autres prisonniers. Dehors, Essia s’inquiète de la disparition de Mehdi, son nouvel amour. Elle part à Sfax, sa ville d’origine, pour tenter de le retrouver. À Tunis, Yacine, le père d’Essia, se rappelle l’indépendance. D’ailleurs, il a mal sous le pied gauche, comme au départ des Francais en 1956. Mehdi est encore le seul à le comprendre : c’est une révolution.

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 220
  • - Éditeur : JC Lattès
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Feki Hella :

Hella Feki a 38 ans, elle est professeure de lettres et formatrice d’enseignants dans la zone Océan indien.

La maison d'édition :

JC Lattès :

Les Éditions JC Lattès, fondées en 1968, sont ouvertes sur tous les domaines de la curiosité contemporaine et s'illustrent par de nombreux succès avec leurs auteurs tels que Serge Bramly, Marc Dugain, Delphine de Vigan, Grégoire Delacourt, Muhammad Yunus mais aussi des auteurs internationaux comme Stephenie Meyer ou Dan Brown.

5|5
2 avis
3 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Dima
    10 novembre 2020

    Une construction originale pour raconter la Tunisie de janvier 2011 . La révolution du jasmin vue par plusieurs narrateurs dont «  la cellule de la prison » . De beaux et forts personnages . Bravo

  • Martine
    24 novembre 2020

    Tunis Janvier 2011 : quelque chose commence à gronder dans les rues. A la suite du geste désespéré d’un jeune sans espoir de trouver un travail et une vie digne , la révolte va s’installer dans le pays. Les journaux sont censurés mais internet diffuse des informations qui vont nourrir la révolution. La jeunesse tunisienne ne veut plus de Ben Ali On découvre Mehdi, emprisonné, torturé car ses articles sont contre le gouvernement. Essia, jeune Franco-tunisienne, libre dans sa tête et dans ses moeurs est amoureuse de Mehdi . Inquiète de sa disparition, elle part à Sfax, ville d’origine du jeune homme. On y rencontrera sa grand-mère qui a peur de la révolte qui monte mais qui va étonnamment nous surprendre. Et puis il y a le Père d’Essia, pharmacien marié à une française, tout cela lui rappelle l’indépendance. Nous voilà plongés au cœur de la révolution du jasmin, elle décrit ses 3 semaines qui ont changé la Tunisie et les pays voisins avec talent et sensibilité. Un récit avec les voix des femmes, les voix masculines, les voix des victimes et le mur de la prison qui parle aussi, toutes ces voix décrivent la peur, l’humiliation, la torture. L’auteur a écrit ce roman avec des notes prises pendant la révolution du Jasmin qu’elle a suivi à distance. Elle possède grâce à ses parents la double culture française et tunisienne. L’écriture est simple, des paragraphes courts, des scènes d’amour très sensuelles et osées. Un très beau roman écrit avec finesse, à fleur de peau. Ce sont des moments tragiques et intense. Mais c’est beau quel paradoxe !! L’écriture est poétique malgré les horreurs décrites et l’amour est le plus fort et sera le gagnant. Le roman est bien construit mais un peu court Le sujet est traité au travers essentiellement de 2 personnages sur un fond d’une belle histoire d’amour, la révolution du Jasmin a certainement eu des livres plus denses. Une belle écriture fluide, accessible et agréable, j’espère qu’ il y aura d’autres romans, elle est prof de lettres à Madagascar. J’aimerais bien rencontrer l’auteur. Ses expériences d’enseignante à l’étranger sont certainement intéressantes et ouvrent l’horizon.

  • Marie-Hélène
    24 novembre 2020

    Janvier 2011 : les 7 jours qui ont fait tombé le pouvoir “Ben Ali” en Tunisie. La vitalité et l’énergie qui font une révolution. Raconté par Medhi et Essia – par leurs parents. Ils nous font rentrer dans l’intimité d’une famille. Raconté par la Cellule, les murs de la prison. Les murs ont vu, ils connaissent toutes les exactions de la Police Politique. Ils ont tout inscrit. Rappel historique, description de la vie des jeunes en Tunisie. Le livre est bien construit, il se lit facilement, le style est direct.. J’ai beaucoup aimé.