Max (2019)

Olivié-Bisson Stéphane

Max Linder. Avant d’être le nom d’un cinéma sur les grands boulevards parisiens, il est celui d’un artiste majeur du début du xxe siècle. Comédien, metteur en scène, cinéaste, il est l’auteur de plus de cinq cents films dont la plupart ont disparu, détruits par la malveillance et l’oubli. Car cet homme reconnu de son vivant comme la plus grande star du cinéma muet, côtoyant et inspirant Chaplin aux États-Unis, était aussi un homme tourmenté, profondément instable, disparu précocement et tragiquement un matin de Toussaint 1925 emportant sa femme avec lui.

C’est par la voix de Max Linder lui-même que nous est livré le récit rétrospectif de sa trajectoire aussi fulgurante que brillante, en forme d’adresse à sa fille bien trop brièvement connue.

  • - Année de publication : 2019
  • - Éditeur : Cambourakis
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Olivié-Bisson Stéphane :

Stéphane Olivié-Bisson est né en 1969. Après des études de Droit et d’Histoire et de longs voyages à travers les États- Unis, en Angleterre et tout autour de la Méditerrannée, il a choisi de s’aventurer au théâtre. D’abord comme auteur, puis en passant le plus régulièrement possible de l’exercice de l’acteur à celui de la mise en scène.

Il a ainsi monté son premier spectacle, Costa Dorada d’après Artaud et Jacques Prevel, en 1995 à la Manufacture des Oeillets à Ivry, puis Bedlam, qu’il a écrit, à la Colline. Au Moyen-Orient, il a monté Quatre Heures à Chatila, puis Sarcelles sur Mer, de son père Jean-Pierre Bisson, au Théâtre de La Tempête. Il également travaillé à plusieurs reprises avec Bruno Putzulu, qui a interprété Caligula d’Albert Camus à l’Athénée et a collaboré à son adaptation des Carnets d’Albert Camus joués au Lucernaire à Paris puis en tournée. En tant qu’acteur, il a interprété de nombreux rôles dans des adaptations de textes de Wajdi Mouawad, Goldoni ou encore Tenessee Williams. Il joue actuellement Anquetil Tout Seul de Paul Fournel et travaille à une adaptation de L’Amant de Pinter, de La Mort heureuse d’Albert Camus ainsi que de son texte Max avec l’acteur Jérémy Lopez de la Comédie Française. Max est son premier roman.

Crédit photo : Sarah Robine

La maison d'édition :

Cambourakis :

« Les éditions Cambourakis ont été créées en 2006 à Paris par Frédéric Cambourakis, et publient des ouvrages de littérature, sciences humaines, jeunesse, et bande dessinée. La maison affirme ainsi sa vocation généraliste, développant un catalogue marqué par une volonté d'ouverture et de découverte.  

-|5
0 avis
2 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Laure Dabadie
    13 novembre 2019

    Exercice littéraire « brillant « sur une centaine de pages. L’auteur se met dans la peau de cet acteur du muet, célèbre en son temps, contemporain d’Arletty ,ami de Charlie Chaplin qu’il a inspiré par ses gags ,auteur et producteur de cinq cent films , tous où presque disparus ou tombés dans l’oubli . Max Linder est un pseudo q’il prit à ses débuts dans la comédie pour ménager une famille des environs de Bordeaux ,coincée et hostile. Dialogue de l’au delà avec sa fille qui avait dix-huit mois lors du « suicide « de ses parents ,en alternance avec des paragraphes totalement paranoïaques destinés à montrer le caractère instable de cet homme qui ne trouve de joie que devant les écrans et son public. Sa célébrité fut immense dans le monde entier. Toute sa vie ne fut que démesure ,même son grand amour qu’il poussa vers leur perte. Vivre la vie de ce petit homme d’un mètre soixante hors du commun est intéressante....moins les paragraphes amphigouriques de l’auteur, lui-même comédien qui fait des exercices de style ...on les passe...

    • Laure Dabadie
      13 novembre 2019

      Par modération,entendez-vous moins de lignes?