Les Maisons vides (2022)

THIZY Laurine

« Par une nuit aux étoiles claires, Gabrielle court à travers champs. Elle court, je crois, sans penser ni faiblir, court vers la ferme, la chambre, le lit, s’élance minuscule dans un labyrinthe de maïs, poussée par une urgence aiguë, par le besoin soudain de voir, d’être sûre. »

 

Des premiers pas à l’adolescence, dans cette campagne qui l’a vue naître, Gabrielle, avec une énergie prodigieuse, grandit, lutte, s’affranchit. Gymnaste précoce, puis soudain jeune femme, Gabrielle ignore les araignées dans son souffle comme les regards sur son corps. Elle avance chaque jour un peu plus vers la fin de l’enfance.

Porté par une écriture aussi puissante que sensible, Les Maisons vides laisse entendre le vibrant choeur de femmes autour de Gabrielle : Suzanne, Joséphine, María… Générations sacrifiées ou mal-aimées, elles ont appris à se dévouer, à faire face et, souvent, à se taire.

  • - Année de publication : 2022
  • - Pages : 272
  • - Éditeur : L'Olivier
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

THIZY Laurine :

Née en 1991, Laurine Thizy enseigne les sciences sociales. Les Maisons vides est son premier roman.

Photo (c) Patrice-Normand

La maison d'édition :

L'Olivier :

Les Éditions de l'Olivier sont une maison d'édition créée par Olivier Cohen en 1991 après que les dirigeants du Seuil lui propose de devenir leur associé pour créer une nouvelle maison d'édition. Catalogue cosmopolite qui regroupe aussi bien la littérature française qu'étrangère, Olivier Cohen recherche le dépaysement qui, selon, « fait…

5|5
5 avis
5 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • matab
    11 juillet 2022

    Simplicité fulgurante, syntaxe particulière qui nous fait pénétrer héroïne et narrateur, leurs pensées deviennent les nôtres , une perle rare. Espérons que c’est de bonne augure pour le reste de la sélection !

  • nadine
    6 octobre 2022

    A la croisée du roman initiatique, un univers singulier bâti autour d’une héroïne hors du commun. Gabrielle, née grande prématurée, a dû très tôt apprendre à se battre. Dans ce récit-puzzle où s’invitent volontiers mystère et surnaturel, le rapport au corps, jeune ou vieillissant, objet de soins ou contraint, est omniprésent. . Le roman met aussi en scène une lignée de femmes fortes, écartelées entre amour et révolte, tension et choses tues. Une écriture maîtrisée même si la construction à tiroirs qui fragmente le récit ne me convainc pas tout à fait.

  • Véronique
    7 octobre 2022

    La construction particulière de ce roman est parfaitement maîtrisée et chaque élément vient prendre sa place pour lever tous les mystères. L'écriture est le reflet de Gabrielle, enigmatique et forte, délicate et triomphante ! Une très belle découverte !

  • stvcey777
    14 novembre 2022

    C'est un livre sur les femmes. Les sujets que j'ai aimé sont la puberté, la place de la religion dans une famille et la mort. La façon dont ils sont développés et l'élargissement autour de ceux-ci sont bien écrits. Malgré une structure surprenante on arrive à se retrouver dans la chronologie. La grande place de la gymnastique dans la vie du personnage principal au début, nous donne presque envie d'en faire.

  • modile
    15 novembre 2022

    La construction originale de ce roman lui confère une singularité et une accroche du début à la fin. Gabrielle, Gaby, Gabrielita, quel beau personnage d'enfant née prématurée, habituée dès la naissance à se battre pour vivre, d'adolescente sportive et docile, tout à la fois en harmonie avec ses proches et en lutte avec son corps et ses pensées. Les autres femmes du roman sont de beaux personnages aussi, attachantes et fortes. Les hommes sont parfois égratignés par l'autrice, non sans une certaine tendresse pour eux toutefois. Un très beau roman.