Le passeur (2020)

Coste Stéphanie

Quand on a fait, comme le dit Seyoum avec cynisme, « de l’espoir son fonds de commerce », qu’on est devenu un des plus gros passeurs de la côte libyenne, et qu’on a le cerveau dévoré par le khat et l’alcool, est-on encore capable d’humanité ?

C’est toute la question qui se pose lorsqu’arrive un énième convoi rempli de candidats désespérés à la traversée. Avec ce convoi particulier remonte soudain tout son passé : sa famille détruite par la dictature en Erythrée, l’embrigadement forcé dans le camp de Sawa, les scènes de torture, la fuite, l’emprisonnement, son amour perdu…

A travers les destins croisés de ces migrants et de leur bourreau, Stéphanie Coste dresse une grande fresque de l’histoire d’un continent meurtri. Son écriture d’une force inouïe, taillée à la serpe, dans un rythme haletant nous entraîne au plus profond de la folie des hommes.

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 131
  • - Éditeur : Gallimard
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Stéphanie Coste (c) Francesca Mantovani - Editions Gallimard Coste Stéphanie :

Stéphanie Coste a vécu jusqu’à son adolescence entre le Sénégal et Djibouti. Elle vit à Lisbonne depuis quelques années. Le Passeur est son premier roman.

Crédit photo :  Francesca Mantovani – Editions Gallimard

La maison d'édition :

Gallimard :

Les Éditions Gallimard ont été créées en 1911 par Gaston Gallimard, André Gide et Jean Schlumberger. Aujourd'hui, leur catalogue d'environ 30 000 titres, 9000 auteurs et 240 collections, fait de cette maison l'un des leaders de l'édition française.

5|5
8 avis
10 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Jacques
    10 août 2021

    J’aime quand j’ai besoin d’un temps de silence à la fin d’un roman. C’est le cas cette fois-ci. Le sujet est dur, actuel, effrayant pour des gens vivant dans un monde qui ne connaît pas une telle violence. L’écriture puissante, vive porte le lecteur d’un bout à l’autre du chemin. Merci

  • Dima
    14 août 2021

    Un roman fort et sans aucune concession qui interroge sur la part d’humanité qui reste quand on a tout subi et tout perdu . A chacun de lire !

  • Paola - Groupe Esprit Livre - Turin
    26 septembre 2021

    J’ai refermé ce livre avec le cœur lourd. Tout le monde s’émeut des vicissitudes des migrants, mais personne ne se penche vraiment sur les méfaits des passeurs, ces louches personnages qui s’enrichissent sur la peau des autres êtres humains. Voilà qui est fait, et ce roman ( ?) troublant de bout en bout, nous ouvre une fenêtre sur l’abîme de l’âme humaine. Ce que j’ai le plus apprécié de ce texte est le langage : cru, lucide, sans aucune concession à la compassion. Un livre admirablement écrit, à lire et faire lire.

  • Massimo Groupe Esprit livre - Turin
    30 octobre 2021

    Seyoum est l'un des plus gros passeurs de migrants de la côte libyenne vers Lampedusa. Il est Érythréen mais depuis plus de vingt ans il a quitté son pays où il avait été emprisonné et torturé par la dictature en 2005 . L'arrivée d'un énième convoi de réfugiés en provenance d'Érythrée lui fait revivre un passé qu'il avait cherché à oublier dans l'alcool, la drogue et le fric facile. Ce livre explore l'humanité, telle qu'elle est quand on a plus rien à perdre, quand le mot désespoir n'arrive pas même à décrire l'état d'âme des protagonistes . Migrants et passeurs, bourreaux et victimes sont dans la même situation, seul le point de vue est different. Ce livre ne laisse pas le lecteur indifférent. J'ai aimé qu'il ne se complaise pas dans la rhétorique qui renvoie la responsabilité sur l'Europe concernant la question des migrants ; en revanche , il réussit à nous faire réfléchir sur l’ humanité à travers des histoires personnelles . De plus, le style concis de l'auteur (130 pages) est une qualité remarquable quand, comme dans ce cas précis , les pages suffisent à peine pour tout dire et pour traiter les nombreuses questions qui nous viennent à l'esprit face à une situation devenue extrêmement délicate aujourd'hui, et explosive dans un avenir proche . À lire absolument.

  • Florence H
    8 novembre 2021

    Un roman court et efficace, l'assassinat d'un amour, la transformation d'un jeune homme en passeur sans aucune pitié. La fin sauve le lecteur, et son espoir peut-être ?

  • Fabrizio Di Majo Groupe Esprit livre - Torino
    26 novembre 2021

    Si vous êtes en manque de nouvelles sur les horreurs que l’homme inflige à son prochain, voilà le livre pour vous ! Mais de cet extraordinaire roman vous apprendrez aussi un tas de choses pas seulement sur les passeurs, mais aussi sur le milieu qui permet et alimente ce phénomène. Je le conseille vivement.

  • Colette
    28 novembre 2021

    On suit la trajectoire de Seyoum depuis son enfance en Erythrée, l’emprisonnement politique de ses parents, son amour pour Madiha, leur enfermement dans un camp et sa fuite sans sa bien-aimée après une trahison et enfin son accession au grade de plus gros passeur de la côte libyenne. Lui qui est devenu un être sans humanité, drogué et alcoolique va-t-il pouvoir se racheter lors d’un dernier passage ?

  • Christian L
    29 novembre 2021

    Seyoum, la trentaine est depuis dix ans passeur sur la côte libyenne. Il a perdu son humanité, les migrants ne sont qu’une marchandise, une cargaison très lucrative. Et pourtant lui aussi a subit beaucoup de violence et vécu bien des souffrances. Fils d’un journaliste, opposant au dictateur Érythréen, ses rêves d’avenir et d’amour broyés par la violence d’état, il a fuit le pays. Et pour survivre, il a effacé toute empathie, c’est la loi du plus fort qui prime mais même enfermé dans la drogue et la violence, il ne peut empêcher le passé de remonter. Il nous entraîne dans sa fuite en avant mais vers quel avenir ? Une évocation très puissante sur le drame des migrants africains.

  • Sylviane
    27 décembre 2021

    Texte court qui dresse sans conession le portrait de Seyoum victime devenue bourreau. Il faut entendre cette voix, insupportable qui nous met face à une réalité complexe, extrêmement violente, à la recherche d'un reste d humanité. P.31 "t as subi et maintenant tu fais subir" A lire absoluement

  • Marie-Hélène M.
    12 janvier 2022

    Un livre court, précis, incisif sur l’histoire d’un passeur. Vous savez celui qui “aide les migrants” à arriver sur nos côtes. Il est érythéen, il avait l’idée d’une vie où se mêlait bonheur et amour. Mais, la violence subie dans son pays lui a fait choisir une vie de bourreau pour ne pas être du mauvais côté, pour survivre, et le fait plonger dns l’inhumanité. Enchaînements qui conduisent à l’enfer. Très beau livre. A lire. Note : 5