Le Dit du Mistral (2020)

Mak-Bouchard Olivier

Après une nuit de violent orage, un homme voit toquer à sa porte Monsieur Sécaillat, le vieux paysan d’à côté. Qu’est-ce qui a pu pousser ce voisin bourru et secret à venir ? L’homme lui répond en le conduisant dans leur champ mitoyen : emporté par la pluie et la terre gorgée d’eau, un pan d’un ancien mur de pierres sèches s’est éboulé. Or, au milieu des décombres, surgissent par endroits de mystérieux éclats de poterie. Intrigués par leur découverte, les deux hommes décident de mener une fouille clandestine, sans se douter qu’elle va chambouler leur vie…
S’il se nourrit des œuvres de Giono et de Bosco, Le Dit du Mistral n’est pas un livre comme les autres. C’est le début
d’un voyage, un roman sur l’amitié, un récit sur le refus d’oublier, une fenêtre ouverte sans bruit sur les terres de
Provence, un télescope aimanté par les dieux…

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 360
  • - Éditeur : Le Tripode
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Mak-Bouchard Olivier :

Olivier Mak-Bouchard a grandi dans le Luberon. Il vit désormais à San Francisco. Le Dit du mistral est son premier roman.

La maison d'édition :

Le Tripode :

La maison d'édition est née en 2013. Depuis ses débuts, elle est au service d'auteurs dont elle admire la liberté de privilégier la sensibilité aux doctrines, comme Jacques Abeille, Robert Alexis, Edgar Hilsenrath...

4|5
3 avis
4 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Sylviane
    30 décembre 2020

    Roman dense avec quelques longueurs mais lecture agréable et fluide. Construction du récit en deux temps : un debut comme une chasse aux tresors dans la guarrigue en binome, le narrateur et son voisin plus âgé. On respire la Provence, le Luberon avec sa faune, sa flore..circaète Jean-le-Blanc et aphyllanthes, sans pagnolade, sans cliché à la lavande! La fantasy prend le relai avec les légendes et les mythes qui se mêlent à la réalité. On cerne mal le narrateur, son couple jusqu aux indices en fin de roman comme une confession: "c est l histoire d un enfant qui vit dans son monde, qui n en sort que lorsqu il y est obligé..". Devenu adulte "le Luberon (reste) un terrain de jeu à la hauteur de son royaume ". Avec sincérité et une belle connaissance de son "royaume", Olivier Mak Bouchard nous livre une histoire où le merveilleux trouve sa place dans la vraie vie d une region à redecouvrir.

  • Paola - Groupe Esprit Livre - Turin
    4 janvier 2021

    Suite à une nuit d’orage, qui a causé l’éboulement d’un mur en pierres sèches et le déracinement d’un cerisier, un trou profond s’est ouvert dans le champs du voisin, laissant paraître des tessons de terre cuite. Ainsi commence l’aventure, et des fables, des légendes, des croyances anciennes refont surface dans l’esprit rêveur du protagoniste. Pas de doute possible, c’est bien un roman ce qu’on tient dans nos mains : de l’imagination à foison ! Malgré des longueurs inutiles (et des « délires » un peu exagérés) moi, j’ai eu beaucoup de plaisir à écouter les légendes portées par le Maître-Vent, rencontrer tous ces personnages anciens et en apprendre tant sur les croyances du Luberon. Voilà un roman enchanteur tout à découvrir, se laissant transporter sur les ailes de la fantaisie par un Mistral espiègle.

  • Michèle
    6 janvier 2021

    Très belle balade contée au pays du Ventoux et du mistral « le Maître-Vent » au cœur du Lubéron entre réalité et fiction ; Un roman promenade originale qui invite le lecteur comme un ami à la rencontre de contes pittoresques, légendes séculaires, paysages provençaux, terres de lavandes et d’ocres, d’un Hussard, d’une « femme-calcaire » et de « toutouro ». On y retrouve Gionno, Daudet, Bosco, Hannibal et ses éléphants ; beaucoup d’humanisme, une écriture fluide, légère, imagée, colorée et parfumée qui nous amène à côtoyer l’amitié, l’humour, le partage et le rêve.

  • CharlElie
    28 janvier 2021

    Joli roman, un brin régionaliste, qui fleure bon le maquis et les légendes provençales. Le narrateur habite, dans le massif du Lubéron, une maison au milieu des champs de cerisiers. Un jour, son voisin vient toquer à sa porte. C’est le début d’une histoire racontée dans une langue qui mêle un peu de provençal au français et qui va nous mener, entre rêve et réalité, à la découverte ou à la relecture de certaines légendes provençales. Les personnages sont attachants, la narration nous emmène et l’ensemble est agréable à lire et d’un propos plutôt léger.