Le corps d’après (2019)

Noar Virginie

Le Corps d’après retrace le devenir-mère d’une jeune femme d’aujourd’hui. Dans une langue incisive, celle-ci prend la parole pour nous raconter la violence médicale et sociale qui entoure la maternité, violence inattendue, contredisant les images d’Épinal des grossesses sur papier glacé où tout porte à croire que c’est que du bonheur, ensuite on oublie tout.

Elle, pourtant, n’oubliera rien. L’expérience de la maternité l’amènera au contraire à prendre conscience de sa place de femme dans une société où la violence peut se nicher sous de rassurantes blouses blanches et les pas feutrés des sages-femmes, et resurgir du passé, des violences éducatives aux violences sexuelles intériorisées. C’est alors toute son identité de femme qu’il s’agira de réhabiliter pour survivre à l’épreuve de l’enfantement.

Porté par une voix à la fois universaliste et intime, ce roman est aussi, et peut-être avant tout, une ode à la puissance d’agir des femmes. Il donne à chacune le courage de la vulnérabilité.

  • - Année de publication : 2019
  • - Pages : 256
  • - Éditeur : Editions François Bourin
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Noar Virginie :

Virginie Noar, pigiste et travailleuse sociale, a trente-cinq ans. Elle exerce dans un espace de rencontre parents-enfants. Le Corps d’après est son premier roman. Elle réside en Ardèche, à Joyeuse.

Crédit photo : DR Editions François Bourin

La maison d'édition :

Editions François Bourin :

Créées en 1987, les Éditions François Bourin ont marqué l’édition française en publiant de nombreux auteurs comme Jeanne Bourin, Michel Serres, Jacques Testard, Alain Etchegoyen, autour d’une ligne éditoriale privilégiant une approche tranchée des grandes questions de société.

-|5
0 avis
0 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*