La femme que nous sommes (2021)

DERUSCHI Emma

« On oublie à quoi ressemblent nos proches. Plus nous les regardons et moins nous les voyons. Elisa voulait réapprendre à voir sa sœur comme elle aurait aimé qu’on la voie, elle. »
En apparence, Elisa a tout pour être heureuse. Un métier qu’elle aime, une petite fille de trois ans qui fait son bonheur, des amies qui lui sont chères et un mari dévoué. Mais ça, ce sont les apparences. Et elles cachent une réalité bien différente qu’Elisa garde pour elle, sans jamais oser en parler à personne. Qui pourrait la croire? Elisa a pris une décision. Encore quelques derniers détails à régler et plus qu’une journée à « tenir».
Raconté tour à tour par les femmes présentes dans la vie d’Elisa, ce roman dresse le portrait de la femme que nous sommes.

  • - Année de publication : 2021
  • - Pages : 256
  • - Éditeur : Flammarion
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

DERUSCHI Emma :

Emma Deruschi habite à Paris, où elle travaille en tant que juriste en droit de la propriété intellectuelle. La femme que nous sommes (Flammarion, 2021) est son premier roman.

Photo : Céline Nieszawer © Flammarion

La maison d'édition :

Flammarion :

Flammarion est une maison d'édition française, filiale du groupe Madrigall depuis 2012. Elle réunit plusieurs marques d'édition dont celle qui a donné son nom au groupe, fondée en 1875 sous les arcades du théâtre de l'Odéon puis au n°26 de la rue Racine à Paris.

4|5
1 avis
1 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à Véronique Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Véronique
    26 octobre 2021

    En apparence, Elisa mène une vie heureuse : un métier qui lui plait, une petite fille adorable, un mari brillant... Comment imaginer que derrière cette image idéale se cache une violence conjugale maitrisée, comme savent si bien le faire ces hommes-là ? Roman choral qui donne la parole à toutes les femmes qui croisent le chemin d'Elisa ; toutes celles à qui elle n'a pas pu dire sa vérité, toutes celles qui, par leur histoire, prennent place dans ce tableau. La tension narrative est progressive et illustre bien le mécanisme d'emprise implacable qui se met en place inéluctablement. Ce roman est un cri d'alerte qui s'adresse à toutes les lectrices et les positionne au cœur du drame, car oui, nous aussi nous pouvons faire partie d'un tableau similaire sans le savoir : victime, témoin silencieux, entourage qui ne sait pas, qui ne voit pas... nous pourrions faire partie de cette histoire. Si c'est d'abord aux femmes qu'il s'adresse car ce sont elles les principales victimes des violences conjugales et féminicides, il est fortement souhaitable que des lecteurs hommes s'en empare : eux aussi pourraient faire partie de cette histoire, d'un côté comme de l'autre.