Il fait bleu sous les tombes (2020)

Valentiny Caroline

Alexis vient de mourir, il avait 20 ans. Maintenant il gît sous la pierre d’un cimetière de campagne. Dans cet entre-deux étrange qu’on appelle l’outre-tombe, il attend, percevant encore la vie autour, guettant la visite épisodique de ses proches ; de sa petite soeur surtout, qui dès qu’elle en a l’occasion file en cachette au cimetière pour faire un brin de conversation avec lui.
Comment Alexis a-t-il pu en arriver là ? Il ne se souvient pas. Sa mère n’y comprend rien non plus, et pour tenter d’apaiser son chagrin, elle part sur les traces d’Alexis, qui la conduisent jusqu’à son mentor, un professeur d’université, personnage trouble et charismatique. Jusqu’où est allée cette puissante attraction que le maître exerçait sur son élève ? Quelle est l’énigme d’Alexis, le cheminement intérieur qui l’a conduit à ce statut d’âme errante ?

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 192
  • - Éditeur : Albin Michel
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Valentiny Caroline :

Caroline Valentiny est psychologue et conférencière en Belgique. Elle a publié un récit, Voyage au bord du vide (Desclée de Brouwer, 2009) et un essai philosophique, Schizophrénie, conscience de soi, intersubjectivité (De Boeck, 2017).
Il fait bleu sous les tombes est son premier roman.

Photo : Samuel Kirszenbaum

La maison d'édition :

Albin Michel :

Fondées en 1900, les éditions Albin Michel portent toujours le nom de leur fondateur dont Francis Esménard, l’actuel président-directeur général, est le descendant. Depuis plus de cent ans, cette grande maison d’édition indépendante a contribué avec succès à faire connaître ou reconnaître de nombreux écrivains.

4|5
3 avis
5 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Jacques
    28 septembre 2020

    Le thème est un prétexte pour une rédaction de type scolaire. Il n'y a pas matière à roman. Pas de cette façon. La personne sait écrire mais ça ne suffit pas.

  • Paola - Groupe Esprit Livre - Turin
    29 octobre 2020

    Un jeune homme de 20 ans est mort et enterré sans qu’on sache s’il s’est vraiment suicidé ou non. Le doute hante la mère, qui s’en ira faire le tour de ses angoisses sur les lieux où son fils a vécu ses dernières heures. Et le fils d’attendre son ange sous sa dalle de marbre…mais il ne quitte pas les vivants pour autant ! Bien au contraire, il continue du profond de son trou de nous parler et nous exprimer ses émotions de trépassé. Voilà un roman curieux, bien écrit, dans un langage travaillé. Même si j’ai trouvé le personnage de la mère un petit peu survolté, excessif disons, la lecture de ce roman original m’a intriguée, et j’ai eu plaisir à retrouver ce garçon solitaire et fragile au fil des pages. La petite sœur du jeune homme, quant à elle, ajoute une touche tendre au récit.

  • Lauriane
    13 novembre 2020

    Intéressant que de connaître le parcours d'une mère incapable de continuer de vivre après le suicide de son fils, touchant de voir ce "dialogue", ce miroir entre la mère et son fils.

  • lou.vuillermet
    17 novembre 2020

    Pour commencer, si nous devions citer un point négatif, nous dirions que l'histoire tourne beaucoup autour de la mère et de son questionnement, qui, parfois, est un peu répétitif. C'est un livre plutôt intéressant, l'auteure nous plonge facilement dans l'histoire, malgré le sujet délicat de la mort omniprésente. Les personnages sont attachants surtout la petite sœur... Nous avons apprécié la fin de l'histoire qui est ouverte... On peut se faire notre propre avis dessus. C'est un livre qui permet une réflexion sur nous mêmes, presque une introspection... Malgré le sujet sensible, ce roman est adapté à tous. Emilie, Evan et Lou, seconde 1

  • Tatiana
    17 novembre 2020

    Un roman très facile à lire. L'histoire qui est raconté est très intéressante, elle aborde les thèmes des migrants, des réfugiés. On s'attache à plusieurs personnages. Le livre peut-être lu par un adulte comme par un collégiens.