Bénie soit Sixtine (2020)

Adhémar Maylis

Sixtine, vingt et un ans, est une jeune fille très pieuse, élevée dans la religion chrétienne. Elle rencontre Pierre-Louis Sue de La Garde, jeune homme en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Dès leur nuit de noces, les rapports physiques avec Pierre-Louis sont un calvaire, mais un premier héritier est en route. Ce qui devrait être une bénédiction se révèle alors un chemin croix. Sixtine hait cette grossesse qui la rend malade. C’est l’année 2013, celle de la bataille du mariage pour tous. La jeune femme découvre que son époux se bat contre cette loi « sacrilège » avec ses armes : chapelets et actions coups de poing de la milice des Frères de la Croix. Après la naissance de son fils, Sixtine échappe à la famille Sue de La Garde en se réfugiant dans un village du Sud de la France. Elle y découvre un autre monde, loin de la crainte du péché. Dans cet univers apostat, au contact de Lydie, voisine trop maquillée, du moderniste père Benjamin, du marginal Pawel et surtout du petit Adam, son regard se dessille enfin. Avec ce premier roman qui se lit comme un thriller psychologique, Maylis Adhémar décrit l’emprise exercée par un milieu fondamentaliste religieux sur une jeune femme vulnérable. C’est aussi l’histoire d’un éveil et d’une émancipation.

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 304
  • - Éditeur : Editions Julliard
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Adhémar Maylis :

Née en 1985, Maylis Adhémar a grandi dans un village du Tarn. Après un bac agricole, elle renonce à devenir
bûcheronne pour suivre des études d’histoire. Elle a été professeure de français en Chine, campeuse en Patagonie.
Depuis 2010, elle vit à Toulouse où elle travaille en tant que journaliste indépendante.

La maison d'édition :

Editions Julliard :

"Chez Julliard, nous croyons farouchement à la création littéraire et sommes spécialisés dans la littérature française contemporaine et la découverte de nouveaux talents. Egalement très attachés aux liens entre l’écrit et l’image, nous tentons de les réunir dès que possible."

5|5
2 avis
4 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • CharlElie
    29 novembre 2020

    Jubilatoire et glaçant à la fois. La description de l'emprise exercée sur sixtine par sa mère et sa belle-famille me parait tout à fait réaliste et m'a rappelé des souvenirs de jeunesse. J'ai beaucoup aimé la mise en lumière de l'aspect totalement hypocrite de la chose. Enfin le fait que la narration se termine de manière ouverte est intéressante aussi.

  • Sylviane
    2 janvier 2021

    Lecture fluide de ce roman que l on ne lâche pas ! Thème peu abordé, l auteure nous invite dans des familles catholiques traditionalistes avec beaucoup de justesse, sincérité mais sans jugement. Sixtine, 21 ans a sa vie toute tracée : maiage, grossesses, prières puis tout bascule et elle essaye de comprendre, faire des choix : la place du désir/plaisir et l'obligation de procréation, la Foi et la tolérance au moment de la loi pour le Mariage pour tous. Les personnages sont surprenants, sidérants et Sixtine vraiment attachante. La confrontation des 2 mondes : catholiques traditionalistes et hippies agnostiques pouvait tomber dans la caricature...c est plutôt une occasion pour Sixtine de trouver SA voie sans rupture radicale, en empathie avec notre société. La tendresse de Sixti pour son fils apres une grossesse mal vécue est très touchante sans mièvrerie. Construction du roman intéressante avec des chapitres entrecoupés de lettres qui révèlent petit à petit une histoire familiale peu orthodoxe! On appréhende la fin, Maylis Adhemar s en sort avec une belle pirouette:)

  • odile
    6 janvier 2021

    La première partie décrit avec beaucoup de force et de justesse ce monde des intégristes catholiques dont on pourrait faire quelques parallèles avec l'islamisme radical. Mais, avec la fuite de Sixtine, l'histoire devient banale, convenue, et l'intérêt s'émousse d'autant plus que la qualité de l'écriture manque d'originalité.

  • Vincent
    14 janvier 2021

    Lecture agréable, riche d'informations sur le milieu catho ultra traditionnel, capable de passer à 'acte pour remettre la France dans le droit chemin. Personnage attachant. Mais intrigue sans relief, cousu de fil blanc. On est très loin des personnages de Bernanos et de leur conflit intime avec leur propre foi. Il faut ici se contenter d'un petit pas de côté auprès des punks aux moeurs libertaires. On reste dans le registre de la comédie là où il y avait une matière tragique qui aurait été autrement nourrissante.