Amours diplomatiques (2020)

Maurizio Serra

Un ambassadeur exilé d’un lointain pays en proie à la guerre civile revit les espoirs et les illusions d’une existence balayée par l’histoire, comme son grand amour d’antan. Un attaché culturel japonais poursuit la femme de ses rêves, de Rome à la veille de la guerre jusqu’à Tokyo vingt ans plus tard et à Denver de nos jours. Une belle femme alcoolique conduit son Alfa Romeo le long du lac de Genève, en quête de l’homme  de sa vie qui vient de s’éteindre- ce qu’elle feint d’ignorer.
Trois histoires éblouissantes et drôles, qui composent un seul roman, empreint d’une mélancolie glaçante et d’une parodie douloureuse.

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 0
  • - Éditeur : Grasset
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Maurizio Serra :

Maurizio Serra, diplomate de profession, complète avec ce livre sa fresque magistrale publiée chez Grasset de grands auteurs italiens du XXe siècle, commencée avec Malaparte vie et légendes (couronné en 2011 par le Goncourt de la biographie et le prix Casanova), poursuivie avec Italo Svevo ou l’antivie et  D’Annunzio le Magnifique (Prix Chateaubriand 2018 et Prix du Livre incorrect 2018), ouvrages qui ont connu le suffrage de la critique et du public, déjà traduits en plusieurs langues. Maurizio Serra a été élu à l’Académie française au fauteuil de Simone Veil en janvier 2020.

© Yann Revol

La maison d'édition :

Grasset :

Bernard Grasset fonde les Éditions Nouvelles en 1907 et publie plusieurs livres, souvent à compte d'auteur, comme le premier livre d'un certain Marcel Proust : Du côté de chez Swann. Installé rue des Saints Pères, les Éditions Grasset y sont toujours.

-|5
0 avis
1 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Vincent
    5 février 2021

    Un roman sans aucune concession à l'air du temps, se situant dans la lignée des grands romans baroques. Une écriture très dense avec une prolifération de détails sans utilité narrative. Un haut niveau de langue qui sait parfois faire place à la légèreté et à l'humour, travail d'orfèvre. Mais pour aussi brillant que soit ce premier romande vieil académicien, l'accès en reste difficile, le lecteur reste de côté, spectateur mais pas acteur de sa lecture.