Une longue nuit mexicaine (2019)

Mayault Isabelle

À la mort de sa cousine au Mexique, un homme hérite d’une valise. Il découvre qu’elle contient des milliers de négatifs des photos de la guerre d’Espagne prises par Capa, Taro et Chim.

Il remonte la piste des propriétaires successifs de la valise et reconstitue, près de 80 ans après, la longue nuit, pendant laquelle l’héroïsme, la discrétion, l’audace de quelques hommes et femmes ont sauvé ces précieux clichés.

A lui, désormais, d’en imprimer le nouveau destin.

  • - Année de publication : 2019
  • - Éditeur : Gallimard
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Mayault Isabelle :

Née à Paris en 1986, Isabelle Mayault est reporter. Elle a vécu et travaillé à Beyrouth (de 2009 à 2011), au Caire (de 2012 à 2015), à Ouagadougou (en 2016) et à Istanbul (en 2017), elle est installée aujourd’hui à Genève. Une longue nuit mexicaine est son premier roman.

 

Crédit photo : Francesca Mantovani

La maison d'édition :

Gallimard :

Les Éditions Gallimard ont été créées en 1911 par Gaston Gallimard, André Gide et Jean Schlumberger. Aujourd'hui, leur catalogue d'environ 30 000 titres, 9000 auteurs et 240 collections, fait de cette maison l'un des leaders de l'édition française.

3|5
3 avis
4 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à Paola - Groupe Esprit Livre - Turin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Didier Villette
    26 novembre 2019

    La guerre d’Espagne. Les créateurs de l’agence Magnum. Une enveloppe de négatifs. L’auteure disposait de tous les ingrédients pour un beau roman énigmatique et historique. Malheureusement, je n’ai perçu qu’un patchwork de descriptions de personnages, une écriture parfois beaucoup trop précise dans les détails, voir des digressions sociales sur notre époque actuelle qui n’apportent rien.

  • cch
    16 décembre 2019

    Un récit créé autour d'un fait historique. L'autrice, journaliste de profession, a particulièrement bien réussi à étoffer l'histoire de la valise en inventant des personnages crédibles. Découpage du texte en trois partie - la prise de possession de la valise (Greta), La guerre d'Espagne (Olivia, Chim et Maria), La restitution (Mireille, Désirée et Cornell) - bien pensé. Belle lecture instructive sans être ennuyeuse

  • L.A2nde01 Zsem
    28 janvier 2020

    Ce roman est divisé en 2 grandes parties. La première introduit les personnages et l'histoire, la seconde est l'histoire et le parcours de la valise à travers le temps et les aventures engendrées par ce périple. Tout l’intérêt de ce récit tient dans le fait que ce soit très fortement inspiré d'une histoire vraie, mais l' intérêt que peut apporter le récit historique peut devenir désagréable pour certains lecteurs car au fur est à mesure l'histoire devient peut être plus descriptive que romanesque. Nous conseillons tout de même ce roman aux adeptes d'Histoire et d'aventures ! Mathis Simon 2nde1

  • Paola - Groupe Esprit Livre - Turin
    23 février 2020

    Suite au décès de sa cousine, le narrateur hérite d’une valise contenant des négatifs de photos prises par Capa, Taro et Chim lors de la guerre d’Espagne. Il remonte alors le temps pour retracer les propriétaire successifs de ce précieux butin. L’histoire est inspirée d’un fait réel. J’ai entamé la lecture de ce roman avec enthousiasme, réellement intéressée par le destin de cette fameuse valise, mais j’ai vite déchanté : finalement le livre est assez banal, un récit plan-plan de situations personnelles et familiales pas vraiment passionnantes. Et la valise reste en toile de fond, alors qu’elle devrait être la protagoniste…Bref, pour moi ce roman est inabouti.