Un monstre est là, derrière la porte (2020)

Bélem Gaëlle

«  Tout commença un soir de 1981 lorsque dans la ville de Sainte Marie, au Nord de l’île, deux jeunes gens eurent le malheur de se rencontrer.

Tandis qu’au-dehors la fête battait son plein, à l’arrière d’un restaurant un cuisinier retirait sa veste et la toque blanche qu’il portait depuis le matin. »

 

Les Dessaintes forment l’une des familles les plus célèbres de La Réunion. Ils sont ambitieux, courageux et un brin fantaisistes. Mais, de l’avis du voisinage, des psychiatres et de la police, ils sont juste cinglés. Tout aussi barjos qu’ils soient, ils mettent au monde une fille. Une petite teigne qui compte bien devenir quelqu’un. C’est cette histoire familiale poignante au cœur de La Réunion des années  1980 qui est ici racontée.

La lectrice, le lecteur y trouveront du rythme, un ton vif, décalé, et, surtout, un humour décapant. Ils sont priés d’ouvrir la porte pour voir bondir le monstre. Des surprises, sans nul regret ! …

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 216
  • - Éditeur : Gallimard
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Bélem Gaëlle :

Née à 18h27, un jour de l’été 1984, Gaëlle Bélem vit à onze heures d’avion de Paris, dans une île que les cartographes oublient trop souvent d’indiquer sur les planisphères : La Réunion. Un monstre est derrière la porte, ouvriras-tu ? est son premier roman.

Photo : Francesca Mantovani

La maison d'édition :

Gallimard :

Les Éditions Gallimard ont été créées en 1911 par Gaston Gallimard, André Gide et Jean Schlumberger. Aujourd'hui, leur catalogue d'environ 30 000 titres, 9000 auteurs et 240 collections, fait de cette maison l'un des leaders de l'édition française.

5|5
4 avis
7 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à odile Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Paola - Groupe Esprit Livre - Turin
    4 novembre 2020

    Malgré sa famille totalement dysfonctionnelle, une fille s’acharne à essayer de sortir de la mêlée et faire sa route, sans vraiment y parvenir, tant l’environnement chaotique dans lequel elle plonge lui dresse des obstacles. Certes il y a l’humour qui parcourt les pages, même les plus sombres, et pourtant j’ai trouvé ce roman assez lourd. Je n’ose pas dire invraisemblable car je n’y connais strictement rien à la société Réunionnaise – qui plus est des années 1980 ! - mais la construction du récit, le recours constant au glossaire à la fin du livre, et justement cet humour forcé qui à la longue devient pesant, m’ont empêché d’apprécier ce roman comme il l’aurait mérité, peut-être. Dommage.

  • Dima
    10 novembre 2020

    La narratrice est aussi l’herine De ce roman , présenté comme le testament- confession d’une jeune réunionnaise. On est loin de l’ile de carte postale ! La famille Dessaintes dont la narratrice et sa mère sont les derniers rejetons sont des barges . Roman fort avec de nombres pages mémorables par leur style . Lisez et vous vous souviendrez de la noce des parents!

  • Lauriane
    13 novembre 2020

    Plus qu'une famille, un clan, une meute dans laquelle on est plongé par ce récit, c'est le parcours de cet enfant non désiré, qui tente de se construire dans ce cadre familial peu glorieux, entourée de violence ordinaire, de menaces de maison de correction, de mensonges et de faux semblants. Elle se débat, chute, essaye de se soustraire à ce que sa famille et son environnement juge pour elle être "son destin". Récit glaçant de réalisme, sur le poids de l'héritage, des racines, des rumeurs, de l'environnement familial qui peut vous porter comme vous tuer à petit feu. Le seul salut viendra des mots, une fois encore !

  • odile
    6 janvier 2021

    Avec son écriture teintée d'humour, l'auteure nous décrit une île où superstitions, croyances et désœuvrement génèrent une vie à la limite du supportable. Tableau très noir d'un peuple bien loin des préoccupations de la métropole dont il dépend pour survivre.

  • Simone
    13 janvier 2021

    Une plongée dans l'envers d'une carte postale. Un texte dur, sombre où l'auteure nous décrit avec humour les réalités sordides des 40% de ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté dans cette île paradisiaque (pour nous) qu'est La Réunion. Son héroïne se bat avec acharnement pour s'extraire de la malédiction qui touche sa famille, mais n'y parvient pas vraiment.

  • Eleve36prm201
    20 janvier 2021

    Bonjour, Avant tous Bravo !! Ce livre est génial, le contraste entre humour, sérieux, triste est exceptionnel ! On s’y prend vraiment, en baignant dans toutes ces émotions ! On voit qu’il est écrit avec joie et envie. Encore bravo, hâte de vous voir gagner le festival ;), Camille Soret 2nde1

  • christian legrand
    29 janvier 2021

    L’île de la Réunion dans les années 80. Un jeune couple créole nourri d’inculture et de croyances, considéré par le voisinage comme des cinglés, met au monde une petite fille. L’amour entre les parents s’éteint rapidement et la petite fille, enfant unique, est un fardeau mal aimé, acceptée uniquement pour les allocations familiales. A partir de six ans, prenant le contre-pied des parents et pour leur prouver qu’ils végètent et qu’elle fera mieux qu’eux, elle se consacre à sa scolarité et la lecture... Avec un humour énorme, du rythme et une grande sérénité l’auteure nous entraîne dans le quotidien d’une famille défavorisée et des coutumes créoles. Ne maîtrisant pas le vocabulaire créole, j’ai juste été gêné par une lecture hachée du fait des renvois vers le lexique. « C’est comme ça, un point c’est tout !»