Quand on parle du diable (2020)

Denize Joseph

1917 : tandis que gronde la Première Guerre mondiale, Aimé Grandin apprend la disparition de son oncle Géo, peintre et faussaire de génie. Outre un atelier à Montparnasse, Aimé hérite d’un mystérieux calepin, d’une clé et d’étranges petits rectangles de papier, dont il devine vite qu’ils forment un puzzle. Mais à peine a-t-il posé les yeux sur l’image reconstituée qu’il perd connaissance. Un lent processus de pétrification commence alors à affecter son corps. Aimé n’a pas d’autre choix que de retrouver l’original du portrait de Méduse, figure mythologique qui terrasse toute personne osant la regarder, pour rompre la malédiction dont il est la victime. Mais les ennuis s’amoncellent au-dessus de sa tête quand la jeune infirmière qu’Aimé fréquente depuis quelques temps change brutalement de personnalité. Sous le nom d’Éléonore Paradis, Mérie évolue désormais dans les hautes sphères diplomatiques avec pour mission de séduire Viktor Tombo, célèbre prestidigitateur au passé obscur. Amoureux de la même femme, Aimé et Viktor tentent chacun de délivrer Mérie de l’entité maléfique qui semble avoir pris possession de son corps. Mais ce qu’ils ignorent encore, c’est qu’à travers eux, simples mortels, une guerre de pouvoir est en train de se livrer entre sorciers et démons. Quand on parle du Diable est un roman fantastique foisonnant, inscrit dans la grande tradition populaire des feuilletonistes qui sait conjuguer divertissement et documentation solide. Ici, la Grande Guerre, fruit d’une pulsion de mort planétaire, marque le moment où l’humanité confronte son attirance pour la barbarie. Les démons ne sont rien d’autre que les « puissances » agissantes de l’inconscient. Et l’histoire, avec un grand H, un cauchemar dont l’homme doit se réveiller. Une fantasmagorie historique qui confirme le renouveau et la vitalité de la littérature de l’imaginaire !

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 552
  • - Éditeur : Editions Julliard
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Denize Joseph :

Joseph Denize vit en Italie. Passionné de littérature anglaise (son doctorat porte sur L’imagination créatrice chez William Blake et James Joyce), il est actuellement concepteur-rédacteur publicitaire indépendant, mais également scénariste. Quand on parle du diable est son premier roman.

Photo : E. Robert-Espalieu

La maison d'édition :

Editions Julliard :

"Chez Julliard, nous croyons farouchement à la création littéraire et sommes spécialisés dans la littérature française contemporaine et la découverte de nouveaux talents. Egalement très attachés aux liens entre l’écrit et l’image, nous tentons de les réunir dès que possible."

-|5
0 avis
0 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*