Louvre (2019)

Guillois Josselin

Une jeune femme obsédée par son désir d’enfant, une adolescente en proie aux métamorphoses de son corps et à l’irruption du désir, une comédienne qui tente de tourner la page après un avortement : trois femmes qui interrogent leur lien viscéral à la vie et à leur condition, trois journaux intimes où s’invite aussi la grande histoire. Car chacune a partie liée avec un homme, Jacques Jaujard, directeur du musée du Louvre au moment où, en ce mois de septembre 1939, Paris et la France entrent dans les heures sombres de l’occupation nazie et de la collaboration. Marcelle, Carmen, Jeanne : chacune, à sa manière, a son rôle à jouer dans le déménagement en catastrophe des collections du célèbre musée, où, bien plus que la mise à l’abri de la Joconde, il s’agit de soustraire l’art aux méfaits et à la convoitise des vainqueurs, et à la bêtise des vaincus.

  • - Année de publication : 2019
  • - Pages : 256
  • - Éditeur : Seuil
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Guillois Josselin :

Né en 1986, Josselin Guillois enseigne dans le secondaire. Louvre est son premier roman.

Crédit photo : Astrid di Crollanlanza

La maison d'édition :

Seuil :

L'ambition des fondateurs du Seuil est aujourd'hui intacte et plus utile que jamais. Fort de ces convictions, Le Seuil est désormais au premier rang des maisons généralistes, présent dans tous les domaines éditoriaux : littératures française et étrangère, thrillers et policiers, sciences humaines, documents, spiritualités, sciences, jeunesse et beaux-livres.

4|5
2 avis
5 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à Fabrizio Di Majo Groupe Esprit livre - Torino Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Laure Dabadie
    13 novembre 2019

    L’incroyable aventure du Louvre ,vidé de ses œuvres entre 1939 et 1940 pour éviter la spoliation des services allemands et de Goering en particulier. Le roman met en scène les trois femmes (au cours des trois périodes ) qui sont liées affectivement au Directeur du Musée à travers leur journal. . L’epouse ,obsédée par le désir d’enfant , leur fille,une adolescente qui guette les signe de puberté et enfin l’actrice renouant avec son amant pour les besoins de la résistance. Toutes trois participent et vivent en osmose avec les œuvres transportées en camions et péniches vers des châteaux dispersés. Dans la description des peintures,aucune prétention mais la passion d’un amateur d’art très documenté. Le lecteur prend plaisir par exemple , à vider la Grande Galerie du Louvre avec l’auteur! Style vivant et moderne. .

  • Lulucastagnette
    17 décembre 2019

    Très beau livre avec plein de rebondissement

  • Paola - Groupe Esprit Livre - Turin
    2 janvier 2020

    1939/1942. Par le biais des journaux intimes de trois personnages féminins liés au directeur du Musée du Louvre, ce roman veut raconter comment des œuvres d’art ont été exfiltrées et sauvées avant que l’occupant allemand ne s’en empare et les envoie en Allemagne enrichir le musée personnel d’Hitler. Vu le sujet, je m’attendais beaucoup de ce livre, mais je dois avouer avoir été assez déçue. À mon avis, le mélange entre faits réels et fiction – d’habitude très efficace - dans ce roman n’a pas pris correctement, le rendant trop didactique d’un côté et trop invraisemblable de l’autre. Dommage.

  • Didier Villette
    25 janvier 2020

    Au travers des journaux intimes de trois femmes , l’auteur nous fait vivre le déménagement des collections du Louvre à l’orée du second conflit mondial. Ce roman comporte malheureusement de nombreuses imprécisions et une cohérence générale absente.

  • Fabrizio Di Majo Groupe Esprit livre - Torino
    9 février 2020

    Une femme qui veut absolument un enfant, une teen-ager qui attend ses règles et l’éclosion de sa poitrine, une actrice qui veut oublier un avortement, toutes liées, d’une manière ou d’une autre, à Jacques, directeur des Musées Nationaux, qui doit évacuer les oeuvres du Louvre pour les mettre à l’abri des spoliations hitlériennes. La chose plus intéressante de ce roman est la façon dont les oeuvres d’art entrent dans la vie et les sentiments des trois protagonistes; dans leur journal intime, tableaux et sculptures deviennent alors très vivants. La conclusion confiée a Jacques? Pas compris.