Le rendez-vous des Gobelins (2020)

Gozlan Martine

Une autre vie chemine à nos côtés, insaisissable, sauf à de rares instants qui parfois émergent de l’inconnu pour se révéler. Telle cette femme mystérieuse qui s’invite dans la vie de la narratrice, journaliste, en l’abordant un jour dans un café des Gobelins.

Surgie d’une autre époque, elle va pourtant se révéler très proche et l’entraîner dans une enquête où remonter le temps, de la Russie natale à l’ancien cours de la Bièvre, la rivière parisienne enterrée, fief des tanneurs juifs, puis à l’Algérie où l’enchaîna un amour malheureux.

Les destins des deux femmes se croisent au passé et au présent dans ce roman irrigué par la magie du Paris secret, la vie quotidienne d’un journal et les ressacs de la mémoire, de la Lituanie au Constantinois.

Sur les pas de Rose, la frontière s’efface entre le possible et l’impossible, le songe et la réalité, pour une traversée de la condition féminine sur un siècle, de l’enfermement à la liberté.

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 176
  • - Éditeur : Ecriture
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Gozlan Martine :

Grand reporter à l’hebdomadaire Marianne, Martine Gozlan est l’auteure de nombreux essais et biographies. Les éditions de l’Archipel ont publié, entre autres, Israël contre Israël (2012), Les Rebelles d’Allah (2014), Hannah Szenes, l’étoile foudroyée (2014) et Israël 70 ans, 7 clés pour comprendre (2018). Le Rendez-vous des Gobelins est son premier roman.

La maison d'édition :

Ecriture :

Écriture : le simple nom de notre maison d’édition vaut engagement. Un vœu d’exigence en faveur du style, une quête d’écrivains, au sens fort du terme. À la création de ce label dévolu aux romans, aux nouvelles et aux essais littéraires, en 1992, je n’avais d’autre objectif que de donner…

3|5
1 avis
1 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à christian legrand Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • christian legrand
    1 février 2021

    Rose est journaliste à Paris, habituée à terminer ses articles au « Canon des Gobelins » près de son journal. Un jour, une femme qui la cherche, l’aborde dans ce café. Il lui faudra un certain temps pour admettre qu’elle est sa grand-mère décédée (et qu’elle n’a jamais connue) venue lui raconter sa vie comblant ainsi les trous de l’histoire familiale. L’auteure nous fait voyager d’aujourd’hui à Paris et en Algérie, à la fin du XIXème dans la Lituanie natale jusqu’à Paris et Constantine. Les deux personnages principaux sont Rose la narratrice journaliste et Rose/Reisel, sa grand-mère ; et le roman est un entrelacs des deux vécus.La lecture est facile,l’écriture plus journalistique que littéraire. Le roman est enraciné dans le réel ; cela empêche notre imagination de fonctionner et rend la présence de Reisel, revenante visible aux yeux de tous, incongrue. J’ai trouvé le départ final de Reisel complètement farfelu et n’ai rien compris à la conversation finale avec le directeur du journal. Dommage, on passe à côté d’un merveilleux conte fantastique ou d’un songe didactique.