Elle a menti pour les ailes (2020)

Serra Francesca

Année scolaire 2015-2016, une station balnéaire dans le sud-est de la France. Un concours de mannequins annonce une étape de sa tournée régionale dans cette ville qui ne s’anime d’ordinaire qu’à l’arrivée des touristes en été.

Garance Sollogoub, la fille d’une professeure de danse, est d’ores et déjà donnée favorite. Elle attire l’attention d’une bande d’adolescents plus âgés, les plus populaires, ceux avec lesquels elle a toujours rêvé de traîner. Pour se faire accepter d’eux, elle va devoir consentir à quelques sacrifices. En échange, ils vont lui offrir trois choses : l’ennui, le sentiment d’appartenance et la férocité de la meute.

Quelques mois plus tard, Garance disparaît.

Elle a menti pour les ailes est un premier roman né de deux interrogations générationnelles : quelle influence le monde numérique a-t-il sur l’évolution du langage, et comment la société de l’hyperconnexion entretient-elle une mélancolie du présent ? Ces personnages nous touchent d’autant plus que, malgré leur jeunesse et leur contemporanéité, ils ont la douloureuse prémonition de leur obsolescence. Dans ces pages, ils deviennent des figures tragiques quand ils se tournent vers leurs pulsions, seuls indices du réel et preuves tangibles du temps qui passe.

Francesca Serra offre à cette génération des milléniaux, si souvent caricaturée avec la brutalité d’un tweet, une fresque héroïque, charnelle et profondément humaniste.

  • - Année de publication : 2020
  • - Pages : 480
  • - Éditeur : Anne Carrière
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Serra Francesca :

Francesca Serra est née en 1983 à Ajaccio. Elle a menti pour les ailes est son premier roman.

Crédit photo : Céline Nieszawer

La maison d'édition :

Anne Carrière :

Les Éditions Anne Carrière sont fondées par un couple : Anne et Alain Carrière en 1993. Cette maison d'édition indépendante, installée à Paris, porte le nom de sa créatrice, fille de l'éditeur Robert Laffont.

3|5
2 avis
6 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à SLA Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • modile
    6 décembre 2020

    Magnifique plongée sociologique dans le monde de l'adolescence et des réseaux sociaux. On lit en détail les échanges surréalistes entre portables, qui jalonnent et font vivre les histoires des lycéens, et on sent la meute se rapprocher de sa victime, Garance. Le roman est empreint d'humain, de chair, de sentiments aussi. J'ai adhéré et tire mon chapeau à Francesca Serra : elle m'a entraînée, en partant du virtuel, jusqu'à l'essence même de la nature et de l'homme.

  • Odile
    14 décembre 2020

    Immersion très réaliste et sans concession dans le monde connecté de jeunes lycéens. Le style moderne, avec des inclusions de textos ou autres écritures rapides, rend le récit très accrocheur, même fascinant pour ceux qui n'appartiennent pas à cette génération qui se raconte au quotidien. On peut toutefois regretter certaines longueurs, surtout dans la dernière partie, qui ralentissent la dynamique de l'histoire.

  • Vincent
    14 décembre 2020

    C’est un passionnant témoignage sur l’univers mental d’une certaine partie de la jeunesse. Le lecteur se trouve immergé dans le ressenti de ces lycéens devenus totalement dépendants de leur téléphone et de tous les messages qui y sont véhiculés. Ceux-ci sont affligeants de néant et d’obscénité, ils témoignent d’un mal être très profond que les outils numériques ne font que renforcer. La reproduction en fac-similé de tous ces sms, dans leur écriture, entourés de leurs smileys , pour des échanges parfois sur plusieurs pages est très efficace pour imaginer leur impact sur le mental et les affects de ceux qui n’ont plus que ça pour exister et se raccrocher au monde.

  • odujardon
    16 décembre 2020

    Delphine : Haletant, addictif et fascinant. C’est un roman d’apprentissage où une jeune adolescente tombe amoureuse et est prête à tout pour rentrer en contact avec ce jeune homme mystérieux et envoutant. C’est un roman inclassable, tantôt thriller avec la disparition de Garance et l’enquête qui s’en suit, tantôt chronique d’adolescente avec les premiers émois, les bandes de copains, les bêtises qu'on fait à cet âge-là, tantôt documentaire sur la génération INTERNET les premiers à avoir grandi avec Internet et les réseaux sociaux dès leur plus jeune âge. Ce premier roman m’a submergée parce que je suis maman d’adolescents ?? En tout, cas, l’auteur m’a tenue en haleine tout le long de ma lecture, et j’aurai presque aimé connaitre la suite….

  • SLA
    19 janvier 2021

    Un thriller haletant qui nous entraine dans l’univers des adolescents de la génération Z et son implacable réalité numérique. Jusqu’où peut mener la « viralité » de ce que l’on peut publier. Une plongée vertigineuse dans l’engrenage des réseaux sociaux et de leur nocivité. Une question interpelle après la lecture de cet excellent livre c’est comment se construiront ces jeunes soumis en permanence aux diktats des réseaux sociaux ? Quels adultes peuvent-ils être et quel monde leur a-t-on offert avec cet outil qui peut être aussi nocif que fascinant ? Francesca Serra, dans ce 1er roman réussit à entraîner son lecteur dans la spirale addictive comme pourrait l’être un jeu vidéo.

  • mh.vinyes@gmail.com
    22 février 2021

    Une plongée dans le monde clos de l'adolescence lycéenne, enfermée dans une bulle virtuelle et protéiforme où l'on passe en un instant de l'insouciance désinvolte à la violence . On s'y cajole et on s'y meurtrit avec la même passion ; un univers décrit avec du style, une écriture inventive et vivifiante portant un suspens qui accroche à travers le parcours personnel douloureux de l'héroïne. Perdra t'elle ses ailes fantasmées ou réussira t'elle à s'envoler ? Seul bémol les transcriptions des SMS trop souvent répétitifs et superflus qui parasitent le récit. Beaucoup de plaisir quand même à cette lecture. Marie-Hélène