Bon chien (2018)

Desrosiers Sarah

Bon chien est le récit fragmenté d’une narratrice qui s’adresse à celle qu’elle était bien des années plus tôt pour se remémorer leur passé commun dont elle croit s’être affranchie. C’est l’histoire d’une enfant sage et studieuse, d’une ballerine appliquée et travaillante, d’une amoureuse effacée; c’est l’histoire d’un bon chien.

  • - Année de publication : 2018
  • - Pages : 200
  • - Éditeur : Hamac
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Desrosiers Sarah :

Née à Rawdon en 1987, Sarah Desrosiers a fait des études de danse classique, puis de littérature. Elle a posé son baluchon pendant quelque temps à Ucluelet, sur l’île de Vancouver, avant de revenir s’installer au Québec. Bon chien est son premier roman.

 

crédit photo : Christian Brault

La maison d'édition :

Hamac :

Entièrement consacrée à la fiction du Québec et d'ailleurs, la collection Hamac propose, le temps d'un livre, de se balancer au rythme de pages qui touchent autant qu'elles instruisent. Les romans et recueils de nouvelles qu'elle donne à découvrir sont des objets de culture, parfois fenêtres ouvertes sur un monde…

4|5
1 avis
1 Commentaires
Laisser un commentaire

Répondre à guerbern Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • guerbern
    17 janvier 2019

    Le lien entre le titre et l'histoire n'apparaît qu'après une bonne partie de la lecture. L'auteure nous emmène dans un monde inconnu de la plupart d'entre nous: le monde de la danse classique. Au début, on lui laisse croire qu'elle a une chance de devenir une professionnelle de ce domaine. Puis, tout au long de ses descriptions nous découvrons les rouages de cet univers. Nous découvrons tout le zèle et tous les efforts de performances d'une élève qui s'applique pour réussir, sans jamais se décourager. Nous découvrons toutes les astuces utilisées pour l'appâter année après année. Mais est-ce bien pour lui permettre d'atteindre son idéal? Est-ce bien pour elle, comme personne inspirée et volontaire, que les formateurs travaillent? Est-ce que le succès sera l'unique porte de sortie qui récompensera toutes ses années d'abnégations et de boulot? Ou est-ce le piège du terme ¨rédhibitoire¨ utilisé à tout propos qui l'emportera? Nous sommes sous influence et nous voulons savoir avec elle où cela mènera.