Voir ailleurs qui je suis (2016)

ROLLIN Elisabeth

Angèle est atrophiée, sa vie l’abîme. Pour ne pas s’écrouler, elle court. Sur les quais de Garonne à en perdre le souffle, mais aussi après les aventures d’un soir à en perdre l’âme. Un jour, pourtant, elle pousse la porte qui lui permettra de donner sens à sa vie blessée. Angèle va partir, sans réfléchir. Elle distribuera les colis de l’aide humanitaire. Des allers-retours entre Bordeaux, l’Afrique, l’Inde, Haïti. Elle n’a aucune idée de ce qui l’attend au cours de ces voyages au bout du monde. Elle, l’égoïste sauvage, va découvrir qu’elle sait prendre soin des autres et que les autres peuvent panser ses plaies cachées. Ailleurs c’est une femme plus forte, mais à son retour acceptera-t-elle les mains tendues, cessera-t-elle enfin de se sous-estimer ?

  • - Année de publication : 2016
  • - Pages : 237
  • - Éditeur : Passiflore
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

ROLLIN Elisabeth :

Élisabeth Rollin est née dans les Landes, cette terre qui a forgé son identité. Attachée à ses racines, à l’océan, à un pays qu’elle a pourtant dû quitter, écrire est pour elle une façon de digérer le monde, un plaisir solitaire et un combat permanent.

La maison d'édition :

Passiflore :

Les Éditions Passiflore, basées dans les Landes, développent depuis huit ans leur catalogue autour de deux axes : la littérature contemporaine pour adulte avec des romans qui ouvrent des voies de réflexion sur des sujets de société et la culture sud-ouest au sens large avec des ouvrages qui défendent les…

5|5
6 avis
6 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Pierre L
    29 août 2017

    C'est un roman tout en pudeur, au style ciselé, au ton juste. J'ai beaucoup aimé la construction, avec ces allers retours permanents et la plongée dans les méandres de la pensée d'Angèle. Le titre est révélateur mais l'histoire est bien plus complexe que ce que je pensais au départ. Angèle est un sacré personnage. Un très bon moment !

  • Sophie B
    29 août 2017

    Une belle surprise ! Un personnage principal fort en bouche et son parcours jalonné de doutes, de choix et de détermination à être mieux. Et des personnages secondaires précieux. Un roman au style précis et vif qui ouvre l'horizon et qui donne envie de trouver son ailleurs.

  • Birgit
    30 août 2017

    Ce roman est avant tout un cri, une déclaration d'amour aux êtres importants qui remplissent nos vies et, pour des raisons diverses, les abandonnent - parfois. A la quarantaine, Angèle est meurtrie de tous ces abandons. Elle n'aime pas sa vie. Son passé la hante. Elle va tenter de le fuir à travers l'éphémère des rencontres d'un soir ou, à grandes foulées, le long des quais de Bordeaux, son point d'ancrage. Puis, sur fond d'engagement humanitaire, en particulier au milieu des ruines d'Haïti après le tremblement de terre de 2010, elle va se livrer à une quête identitaire acharnée, un travail d'introspection sans concession, pour se réparer, se reconstruire. Après un long cheminement intérieur, elle va faire sienne une formule qui a fait ses preuves ; l'oubli de soi par le don de soi et l'ouverture à l'Autre. L'auteure fait preuve d'une maîtrise exceptionnelle dans l'étude fouillée de ses personnages. Elle les dissèque, au scalpel, avec une précision quasi chirurgicale. Le ton est, à l'image d'Angèle, à la fois vif, acéré, âpre, tranchant comme une lame et pudique, tout en nuances et retenue. Même voilée, la tendresse est omniprésente. Sans révéler l'histoire, mention spéciale aux passages dédiés à l'Enfant ainsi qu'à l'évocation de l'amie perdue, la Femme de sa vie, tant le lien qui l'unit à Angèle est fusionnel et charnel. Une belle découverte littéraire !

  • Ramichon10
    31 août 2017

    Un beau roman que l'on dévore, captivé par le parcours d'Angèle.

  • MarieAdishatz
    31 août 2017

    Un roman très touchant Merci à l'auteure de nous emmener ailleurs, là où nous n'aurions peut-être pas la force d'aller.

  • Fran6h
    9 novembre 2017

    Angèle est une jeune femme qui se cherche à travers ses paradoxes, une femme qui aime le sexe mais est incapable d'aimer, une femme bordélique qui assure avec rigueur un boulot de logisticienne, une femme qui attend beaucoup des autres sans avoir à se dévoiler ... Une femme en quête de la confiance en soi qui doute beaucoup d'elle-même. Cette quête prendra d'abord la forme de la course à pied, activité qui stimule la réflexion. Et finalement c'est dans l'action humanitaire qu'elle s'engagera. Un peu par hasard. Elle, cette handicapée de la vie sociale ? Ailleurs, elle va renaître. Et tout au long du récit et des rencontres qu'elle fera, de la confrontation de son propre monde avec une autre réalité, de la confiance que d'autres lui accorderont et qu'elle ne voudra pas décevoir, elle évoluera. Non sans mal. Funambule en équilibre sur un fil ténu. Elisabeth Rollin, avec une maîtrise littéraire certaine, nous fait vivre ce cheminement, intime, direct, sans concessions. Elle entraîne le lecteur dans l'arrière boutique de l'action humanitaire de terrain, en Inde, à Haïti ... et aussi dans l'arrière boutique de notre propre existence, de notre propre identité.