Lithium (2016)

Gougaud Aurélien

Elle, vingt-trois ans, enfant de la consommation et des réseaux sociaux, noie ses craintes dans l’alcool, le sexe et la fête, sans se préoccuper du lendemain : un principe de vie. Il vient de terminer ses études et travaille sans passion dans une société où l’argent est roi. Pour eux, ni passé ni avenir. Perdus et désenchantés, deux jeunes d’aujourd’hui qui cherchent à se réinventer. Dans un texte crépusculaire, Aurélien Gougaud entremêle leurs voix, leurs errances, leur soif de vivre, touchant au plus près la vérité d’une génération en quête de repères. Un premier roman d’une surprenante maturité, qui révèle le talent d’un jeune auteur de vingt-cinq ans

« Avec l’autorisation des Éditions Albin Michel. »
©Albin Michel 2016 « Les droits de propriété littéraire et artistique du texte intégral auquel Alphalire donne ici accès appartiennent aux éditions Albin Michel. L’accès au service ne donne droit qu’à la consultation du texte, à l’exclusion de tout acte de reproduction ou de diffusion. Tout acte accompli en méconnaissance des conditions d’utilisation constitue une contrefaçon. »

  • - Année de publication : 2016
  • - Pages : 192
  • - Éditeur : Albin Michel
  • - Langue : Français

A propos de l'auteur :

Gougaud Aurélien :

Aurélien Gougaud, 25 ans, homme de radio, compose de la musique électro. Son père est le conteur et poète Henri Gougaud qui dirige les collections « La Mémoire des sources » et « Contes des sages » aux éditions du Seuil.

La maison d'édition :

Albin Michel :

Fondées en 1900, les éditions Albin Michel portent toujours le nom de leur fondateur dont Francis Esménard, l’actuel président-directeur général, est le descendant. Depuis plus de cent ans, cette grande maison d’édition indépendante a contribué avec succès à faire connaître ou reconnaître de nombreux écrivains français parmi lesquels Pierre Benoit,…

3|5
1 avis
3 Commentaires
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Philippe
    3 janvier 2017

    Je n’ai pas pu rentrer dans ce livre. J’ai lu 63 pages. Rien n’est resté dans ma tête.

  • B. C.
    3 janvier 2017

    Je l’ai lu d’une seule traite. C’est un roman générationnel. Je me suis reconnu dans ce livre. J’ai peu ou prou le même âge. C’est l’instantané d’une génération perdue, une critique acerbe de la société actuelle. Les personnages ne sont pas nommés ce qui permet une identification. C’est alarmant mais il y a une petite touche d’espoir à la fin. J’ai vraiment apprécié même s’il est angoissant.

  • tlivres
    4 mars 2017

    Aurélien GOUGAUD nous fait partager le quotidien d'un homme et d'une femme d'aujourd'hui. Elle travaille dans une radio, Elle assure le créneau de la matinale. Elle est chargée e l'animation des jeux. Depuis quelques temps, Elle ne va plus au travail avec le même enthousiasme. Tout sonne faux, à commencer par les auditeurs à qui l'on fait porter un costume revisité. Si quelques situations graves pouvaient être évoquées, ça serait bien pour stimuler l'émotion de ceux qui écoutent ! Dans ses relations personnelles, ça n'est pas beaucoup mieux. Les liens d'amitié avec Jade résonnent comme une fausse complicité. Un matin, son regard reste posé sur l'écran éteint de son ordinateur. Une remarque de son chef et tout vole en éclats. Elle démissionne. Lui, il travaille à la Défense, ce haut lieu de la Finance où les cadres supérieurs arrivent tous à la même heure le matin, tous avec les mêmes vêtements des mêmes marques. Aucune personnalité dans cet univers stéréotypé à l'envi. Il passe ses journées à escroquer des vieux, public vulnérable par excellence. Il leur vend de faux contrats. Tout commence avec un appel téléphonique, et puis, pour concrétiser l'affaire, se poursuit avec une visite à domicile ! C'est quitte ou double, soit une évacuation manu militari avec menace d'appeler la Police, soit la signature du contrat ! Ces deux-là n'avaient pas a priori grand chose à voir ensemble côté travail j'entends. Mais, il y a une vie en dehors du travail ! Et quand on vit à Paris, que l'on est seul, que l'on a envie de rencontrer quelqu'un avec qui partager sa peine, on fréquente les bars. C'est là qu'Elle et Lui vont se croiser, boire un verre, échanger quelques mots. Mais le compte à rebours est lancé, Elle a décidé de quitter la France et de s'envoler pour l'Australie, histoire de s'offrir une parenthèse. Aurélien GOUGAUD va construire son roman sur les 7 derniers jours qui leur restent à vivre, ensemble peut-être... procédé ingénieux pour permettre un regard croisé sur la société, celui d'une femme et celui d'un homme, la parité est respectée ! Lire Lithium avant de prendre le métro parisien, c'est être assuré d'ouvrir les yeux sur des réalités autres que la sienne, c'est porter une attention différente aux autres. Derrière chaque femme se cache peut-être Elle, et chaque homme Lui. Tous ces gens que l'on côtoie le temps d'un trajet ne sont peut-être que des Elle et Lui... J'avoue que je ressens un profond malaise dans ce transport en commun. Alors quand un homme monte dans la rame pour faire part à l'ensemble des voyageurs de son parcours et de sa misère... mon coeur se soulève. C'est le double effet d'une lecture : il y a celui immédiat qui se nourrit des mots survolés, et puis celui qui va nous émouvoir, nous perturber, nous faire évoluer dans le temps. Je crois bien puiser là ma passion de la littérature ! Lithium appréhende la dimension sociale du travail. "C'est tout son être qui est remis en question. On est ce que l'on fait. Au pire, ce que l'on souhaite faire." P. 67 Dire, il y a une vie en dehors du travail, c'est ce que l'on entend régulièrement, dans le monde du travail toutefois. N'est-ce pas l'apanage seulement de ceux qui ont un emploi ? De ceux qui ont une vie rythmée par les contraintes notamment horaires de leur travail ? Et les autres ? Comment bénéficier d'une reconnaissance sociale quand vous n'avez pas de travail ? Comment palier ce manque pour exister ? Aurélien GOUGAUD nous trace une voie : "La question n'est pas d'élever sa conscience mais d'accroître sa présence, de se démarquer suffisamment pour ne pas vivre dans l'ombre des autres." P. 160 Ce roman pose un regard sans concession sur notre société d'aujourd'hui, un regard terrifiant sur la solitude, l'isolement, la condition humaine... alors, comment sortir de ce marasme ? Il y a finalement 2 alternatives, soit accepter son destin, le subir aussi, comme Lui, soit prendre les choses en main, décider de donner à son avenir une nouvelle trajectoire, lui offrir de nouveaux horizons comme Elle. Personnellement, je choisis la deuxième solution. Alors, on s'envole pour l'Australie ?